valloire en été

Les conséquences du covid-19 sur les vacances estivales

Tourisme et COVID-19 en quelques chiffres

La Montagne, paradis estival

Quelques chiffres repères concernant l’impact du COVID-19

  • 99% des professionnels estiment que les Français prendront moins l’avion et vont rester en France, voire dans un environnement ultra local cet été.
  • 71% des professionnels estiment que la présence des étrangers devraient décroitre de manière très significative sur les prochains mois.
  • 61 % des Français qui reportent leur séjour à l’étranger vers un séjour en France cet été sont intéressés par un séjour à la montagne selon un sondage récent. Même si la mer reste devant avec 76% et la campagne derrière avec 58%, la montagne gagne en succès dans l’esprit des Français et ses grands espaces gagnent des parts de marché face à la concurrence.
  • 40 milliards, c’est la perte du tourisme Français par trimestre durant cette crise annonce l’organisation mondiale du tourisme. Première destination touristique mondiale, la France est concernée au premier chef par cette crise. Une perte de recettes de la filière touristique (y compris hors international) de l’ordre de 40 milliards d’euros sur trois mois. Pour information le secteur génère pour tous les territoires français environ 170 milliards d’euros chaque année de recettes touristiques, entre touristes internationaux et français.
  • Le poids de l’été avant le Covid-19 : avec plus de 100 millions de nuitées marchandes, la montagne est le deuxième espace fréquenté par les Français de juin à septembre.
  • Les professionnels du secteur touristique estiment que la crise aura un impact de 40% sur leur chiffres d’affaires. En montagne les opérateurs ont perdu la fin de la saison d’hiver et les vacances de pâques représentant 5 à 10% du chiffres d’affaires selon les professionnels.

La montagne valeur refuge, l’accessibilité pour tous.

  • Géographiquement l’accessibilité de la montagne pour les Français est simple. La plupart ont une massif près de leur domicile, l’évasion est donc à 3h de route maximum.
  • Economiquement la dépense moyenne des séjours en montagne en été est de 344€ par séjour par personne.
  • Sportivement la montagne offre 95% de ses activités en plein air, des activités ouvertes à tous, entre promenade, vélo ou autres activité en pleine nature. (escalades, rafting…)
  • 90% des visiteurs en montagne l’été viennent de l’hexagone ou des régions proches, donc la montagne détient bien sa clientèle nationale qui sera surement au rendez-vous cet été. En revanche certaines stations comme Chamonix ont peur de l’avenir avec normalement 50% de clientèle étrangère.

découvrir la montagne

Retour à l’essentiel pour la communication montagnarde

La montagne doit jouer ses meilleures cartes cet été, pas besoin de montrer le grand jeu avec toute la panoplie des activités dernières générations. Les stations touristiques doivent mettre en avant leur meilleur atout… La Nature. Les activités fondamentales vont retrouver leur place, marcher sur un chemin de randonnée, pique niquer au bord d’un lac, contempler la faune et la flore, faire le tour des massifs régionaux et participer à la culture local avec les montées en alpages ou autres activités traditionnelles, en résumé le retour aux basiques avec un grand bol d’air frais.

À l’heure ou composer ses vacances estivales semble compliqué, les acteurs touristiques de montagne souhaitent bien faire le nécessaire pour positionner leurs massifs alpins en première place des choix français pour les destinations d’été 2020.

Le principal mode d’hébergement en altitude sera aussi celui qui offre la plus grande capacité. Les résidences secondaires représentent 70% des lits en altitude. Une capacité généralement tendue en hiver lors des vacances scolaires mais très peu exploitée en été. Les stations de ski offrent donc une grande capacité pour accueillir le tourisme en été avec des offres d’hébergements variés en appartement, en chalet, en camping ou encore en refuge. La question des règles par rapport à la distanciations liée au Coronavirus dans certains cas d’hébergements tel que les auberges, refuges ou colonies de vacances restent encore incertaines et les directives restent en attente.

randonnée à valloire

Une opportunité pour prolonger la saison d’été en montagne

Cet été, la situation pourrait être propice au décalage des vacances et pourrait de fait étaler la saison sur septembre. De nombreuses communes en montagne cherchent depuis longtemps comment augmenter les périodes de saison et notamment la saison d’été, il se pourrait que les acteurs touristiques se creusent les méninges pour faire en sorte de fidéliser la clientèle de proximité et à termes de gagner en fréquentation sur le mois de septembre et pourquoi pas d’octobre.

Une opportunité pour instaurer des étés sur 3 ou 4 mois, réfléchir à la diversification de l’offre et des activités en montagne, developper l’accueil scolaires, les séminaires… Bref ! comme chacun la remarqué durant cette période compliquée, tout le monde trouve de nouvelles idées, innove, réinvente et essaie d’agir avec les contraintes imposées.
Pourquoi ne pas profiter de ces moments pour réfléchir à l’instauration de nouvelles tendances pour le futur du tourisme en montagne ?

Pour finir, les vacances arrivent en troisième position des projets des Français après visiter la famille ou les amis et consommer. C’est aussi 6 Français sur 10 qui sont susceptibles de partir, mais les 2/3 restent à convaincre.
En attendant, les réservations sont timides pour la plupart des acteurs, petits ou grands, la tendance de cet été sera plus sur la réservation de dernière minute qui se fera attendre au mois de Juin. Cependant quand la mer affiche -50% de remplissage alors que d’habitude les réservations se bousculent, le secteur alpin a toutes les chances de son côté.

 

Agence immobilière Valloire

A propos de